accueil recettes poésies randonnées historique contact festivites-loisirs liens

Le Morvan

Le Morvan

une vue sur le lac depanneciére


Le Morvan Îlot granitique au milieu d'un océan calcaire, région pauvre.
Autrefois la vie était difficile, Les morvandiaux traduisaient en chanson leurs conditions de vie.


"La Morvandelle"

Chaque Morvandiau connaît cette chanson...

« On dit que le Morvan est un pays bien rude Mais s’il est pauvre et fier, il nous plaît mieux ainsi... »
Un texte relativement récent, puisqu'il fut écrit en 1903 par:
Le poète Maurice Bouchor, à la demande de (l'Amicale des instituteurs de la Nièvre.) La mélodie est une vieille chanson morvandelle : « le galant d’lai Nan-nette. »



une vue de Saint Péreuse au pritemps





Le Morvan ! Ce n’est pas une plaine stérile,
De sable qui se meut sous un soleil brûlant.
Sa terre est plus féconde et son sein plus fertile,
La brise au printemps qui parfume les ombrages
D’un charme captivant donne aux sens le frison...

Lire la suite...ici





Le pays Morvandiau



photo du livre



Région de moyenne montagne boisée et trop peuplée au vu de ce qu’elle pouvait donner, le Morvan des années 1880 à 1950 vivait au rythme des bœufs. Ces conditions de vie, souvent difficiles, ont poussé les habitants à s’exiler, vidant les hameaux et les communes qui atteignent aujourd’hui des densités de population parmi les plus faibles de France.

Pourtant, loin d’être replier sur lui-même, le Morvan, grâce à cette émigration, a profité des courants extérieurs qui lui ont donné une personnalité marquée. Nourrice, galvachers, flotteurs, couvreurs en paille ont durablement marqué le patrimoine collectif de ce pays et en sont aujourd’hui encore les figures mythiques profondément ancrées dans les souvenirs populaires.

Un livre de Noëlle Renault et Philippe Berte-Langereau. Parut en octobre 2009 aux Editions Alan Sutton.

Quel enfant expatrier n’a pas la nostalgie de son pays natal ?...

Oh mon Morvan

Humble enfant du Morvan perdu dans la grand ville
Ton souvenir au cœur, me laisse un peu d’espoir.
Sans découragement et sans plainte inutile
J’attends avec ferveur, l’instant de te revoir.

Lire la suite...ici

copyright 2010